webleads-tracker

3 min

La transition numérique pour une meilleure performance

Digitaliser l’entreprise se fait dans un intérêt économique identifié. Les innovations ont pour objet d’apporter de la valeur. Mais il peut être difficile d’en percevoir les aboutissants et tentant d’en rester au « papier et crayon » pour pousser la caricature, tant que l’agilité ne fait pas cruellement défaut. Or souvent, cette agilité dont on parle s’expérimente et s’éprouve particulièrement dans les situations d’urgence ou de crise.

 

L’élégance dans l’urgence

Si toutes les études démontrant la corrélation entre une infrastructure agile et virtualisée et les performances notamment économiques d’une entreprise ne suffisent pas à convaincre les plus réticents, il y a fort à parier que les conditions d’extrême urgence rencontrée cette année 2020 auront apporté de l’eau au moulin des avocats les plus convaincus du Cloud et de la digitalisation.

Sébastien Hurst, Directeur technique pour SCC, aime à parler d’élégance dans la façon dont certaines entreprises, mieux préparées, ont su tirer parti des solutions Cloud. Que faut-il entendre par élégance ? C’est toute l’aisance avec laquelle ces entreprises ont pu mettre à disposition de leurs collaborateurs des solutions à la fois simples à utiliser, pérennes et sécurisées pour continuer de travailler depuis chez eux dans les meilleures conditions.

 

Les conditions au passage fluide dans le Cloud

La digitalisation est un passage, une étape, un changement dans les modes d’organisation, de fonctionnement et de consommation.

VMware est un expert depuis 15 ans de la virtualisation. De ces années, cet important partenaire de SCC retire une expérience en entreprise utile par les temps qui courent. De la virtualisation du compute à celle du poste de travail et des applications, du réseau également et du stockage, en passant par l’automatisation et la réduction des coûts vers l’agilité désormais synonyme de pivot rapide, c’est une culture de la transition qu’il faut introduire en entreprise pour envisager le Cloud et ses modes d’usages et consommation.

En d’autres termes, on parle ici de réinventer le datacenter, le concevoir apte à offrir toutes les qualités de l’On Premise d’un côté et à accéder à toutes les opportunités du Cloud de l’autre.

 

L’interconnexion avec les Clouds

Le software defined datacenter est un paradigme. Il représente le fruit de solutions globales, qui permettent de penser et de concevoir autrement les infrastructures, non plus uniquement en termes de matériels mais aussi en termes de logiciels.

Dans le contexte actuel, le Cloud offre des capacités bien peu disponibles ailleurs, avec en premier lieu la nécessité de provisionner, ressources, machines, bureaux virtuels, avec leur sécurité ad hoc compte tenu d’une organisation devenue distribuée.

Deux phénomènes concordent : d’une part les entreprises en transition numérique multiplient les efforts vers la cloudification de leur environnement privé, conduisant à la création de passerelles vers le Cloud public. D’autre part, le choix. Le libre choix d’un ou généralement de plusieurs Cloud providers demeure indispensable et suppose l’existence de partenariats technologiques entre son éditeur de solutions de virtualisation et tous les grands fournisseurs, notamment ceux de Clouds souverains.

 

S’appuyer sur l’évolution de la consommation et des développements

Utilisateurs comme développeurs ont adopté la transition bien plus vite que leurs entreprises. Les commentateurs le soulignaient déjà il y a 6 ou 7 ans de cela à travers les usages grands publics. Aujourd’hui, l’IT se consomme à la demande. Les DSI ont emboîté le pas de leurs utilisateurs finaux en leur offrant un découpage en services du datacenter, dont l’un des bénéfices majeurs est d’avoir su faire correspondre le temps de l’IT avec l’incontournable Time to Market.

Les développements applicatifs ont suivi le même chemin. De plus en plus distribuées, basées sur les conteneurs, les applications réalisent le grand écart entre On Premise pour la donnée relevant d’une protection spécifique et Cloud pour des questions de performance par exemple. Plus résilientes et portables, ces applications exigent alors une infrastructure en mesure de suivre le rythme. C’est la stratégie multiclouds qui répond le mieux au besoin, en tant que moyen et non en tant que fin en soi.

Pour les équipes de développement aux méthodes plus traditionnelles, une application conteneurisée suppose une plateforme complète prenant en compte tous les aspects de ces nouveaux types de développement et surtout capable d’accompagner les équipes dans cette transition et d’offrir un environnement conforme aux attentes des nouvelles générations.

 

La digitalisation a des effets durables

Les six derniers mois ont été riches en discussions sur l’avenir numérique des entreprises. Si les premiers mois ont surtout été consacrés à résoudre vite et bien les nombreuses problématiques d’accès aux systèmes et de sécurité pour nombre d’entreprises ayant tardé à se lancer dans leur transition, le regard désormais porte sur les mois et les années à venir.

La stratégie multiclouds est vraisemblablement la voie la plus adaptée à l’imprévisibilité des temps, dont la modernisation des applications est un des pendants caractéristiques et certainement un des challenges les plus importants à relever.

 

 

 

 

 

NOUS CONTACTER